Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La Vice Présidente du Bénin Mme Mariam Chabi Talata s’engage aux côtés de la #CBDH

Mariam Chabi Talata s’engage aux côtés de la #CBDH

Mariam Chabi Talata, Vice-Présidente de la République et Grande Chancelière de l’Ordre National du Bénin, a reçu en audience, ce vendredi 7 janvier 2022 Isidore Clément CAPO-CHICHI, Président de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme. Au menu des discussions, l’éducation des jeunes au civisme et le respect des droits des femmes en milieu carcéral.

A sa sortie de l’audience qui aura duré plus d’une heure, Isidore Clément CAPO-CHICHI a salué l’esprit d’ouverture de son hôte et a exprimé toute sa gratitude pour avoir bénéficié non seulement d’une oreille attentive, mais aussi et surtout de la bienveillante attention d’une éducatrice, d’une mère.

Le Président de la CBDH a choisi de faire un plaidoyer à l’endroit de la Vice-Présidente du Bénin car il a compris que l’éducation et le droit des femmes, des jeunes et des enfants lui tiennent particulièrement à cœur. Le Président CAPO-CHICHI est revenu sur le message de Madame la Vice-Présidente de la République délivré à la session de haut niveau du Groupe des Amis des Enfants et des Objectifs du Développement durable (ODD) dans le cadre du premier Forum mondial pour les Enfants et les Jeunes du mercredi 8 décembre 2021 par visio-conférence qui est pour lui d’un intérêt particulier. A cette occasion, Mme Mariam Chabi Talata affirmait << qu’au regard de la persistance des défis, il est clair que l’éducation permanente est la clé des changements attendus >>. https://presidence.bj/…/participation-vice-presidente…. Le premier responsable de la Commission a donc insisté sur cet idéal qui est partagé par l’institution nationale des droits de l’Homme qu’il préside depuis 36 mois. Pour que la vertu rime avec la gouvernance publique, la Commission croit fermement qu’il faut activer une citoyenneté responsable des jeunes et cela passe par l’éducation à la citoyenneté, au civisme et aux droits humains.

En dehors de ce volet, les droits des femmes et principalement celles en détention ont été évoqués au cours de cette séance. <<Nous avons raconté à la Vice-Présidente ce que nous avons vu quand nous avons visité toutes les prisons et les maisons d’arrêt du Bénin. La situation carcérale au Bénin reflète une réalité insoutenable. Les enfants des femmes détenues sont particulièrement vulnérables aux conditions de vie déplorables dans les prisons>>, a déclaré le président CAPO-CHICHI. En regrettant que la surpopulation carcérale peut atteindre jusqu’à trois fois la capacité maximale des prisons, il a aussi déploré le manque d’installations sanitaires auquel s’ajoute l’absence de séparation entre les détenus adultes et les mineurs, ainsi qu’entre les prévenus et les condamnés.

Sur cette préoccupation, la Commission a également fait un plaidoyer en faveur des mesures alternatives à la détention des femmes qui ont commis des délits mineurs et des jeunes afin de désengorger les prisons et les maisons d’arrêts.

Le Président de la #CBDH a noté avec satisfaction la volonté de la Vice-Présidente d’accompagner l’institution qu’il dirige sur chacune de ces préoccupations. Car pour madame Talata,《 nous devons réapprendre à servir notre pays avec foi, amour et abnégation où que nous soyons》.

CellCom/CBDH

Leave a comment

Copyright CBDH © 2022. Tous droits réservés.

Langue