Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Parakou La CBDH renforce les capacités des journalistes

Dans le cadre de la bonne déclinaison du processus électoral prévu au Bénin en 2021, la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH) avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a opté pour un renforcement des capacités des acteurs impliqués dans ledit processus. C’est ainsi que la journée du 18 décembre 2020 a été consacrée aux journalistes officiant à Parakou. Le Guide pratique du journaliste en période électorale, élaboré par l’OIF et Reporters sans frontière pour la liberté de presse a servi de base aux travaux.

Dans son mot de bienvenue, Isidore Clément Capo-Chichi, Président de la CBDH, a salué l’engagement de la quarantaine de participants présents tout en rappelant que les médias jouent un rôle primordial dans les processus électoraux en assurant la circulation des informations ainsi que des opinions et leur confrontation, d’où la nécessité de penser à leur renforcement de capacités. « Les périodes électorales correspondent souvent à des moments de rivalités, de tensions et de forte activité dans les médias. Dans ces contextes sensibles et dans le souci de prévention des conflits, le rôle des journalistes me semble particulièrement crucial, d’autant plus qu’ils doivent mettre en avant leurs compétences professionnelles pour fournir au public, des informations vérifiées, plurielles et neutres et s’abstenir de promouvoir la division ou la violence pour ne pas remettre en cause la cohésion sociale » ajoutera-t-il.

Les participants ont donc suivi deux communications avant d’élaborer à la fin quelques actions communes avec la CBDH dans le cadre de la présidentielle de 2021. La première sur « le Guide pratique du journaliste en période électorale » par Tidiane Dioh, membre de l’équipe rédactionnelle du Guide et la seconde sur « le mandat de la CBDH» présentée par le rapporteur général de la commission Serge Prince Agbodjan.

Le premier a évoqué les principes de base du journalisme avec un accent particulier sur les règles applicables aux journalistes, les spécificités du processus électoral et la couverture de la campagne électorale. Il a particulièrement insisté sur la responsabilité du journaliste surtout sur des questions qui font appel à l’autocensure avant de l’inviter à mieux s’intéresser au cadre juridique de l’élection, en accordant une attention particulière à toutes les séquences du processus électoral. Il a été soutenu dans son exposé par Barbara Dotanta, Chargée de missions à l’Association Francophone des Commissions Nationales des droits de l’Homme (AFCNDH). https://www.francophonie.org/sites/default/files/2020-01/guide_journaliste_franc_ais___web.pdf

Pour sa part, Serge Prince Agbodjan a mis l’accent sur le mandat de la Commission et ses attributions sans passer sous silence la fonction quasi judiciaire de la Commission. Les présentations ont suscité des discussions et des échanges entre les participants, notamment sur la protection des droits des journalistes dans le cadre du monitoring du processus électoral ainsi que le rapport 2019 sur l’état des droits de l’Homme de ladite commission.

Satisfait de la qualité des échanges, Isidore Clément Capo-Chichi a tenu à remercier l’OIF pour son accompagnement constant à l’endroit de la Commission, les autres commissaires présents avant d’interpeller les journalistes, courroie de transmission de l’information vers le public, à constituer également de véritables leviers et vecteurs de consolidation de la Paix dans le traitement de l’information électorale.

Leave a comment

Copyright CBDH © 2021. Tous droits réservés.

Langue