Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le Centre de formation en peinture de Madame Claudine Marie DAN à Calavi, a accueilli les enfants du personnel de la CBDH avec leurs parents ce 10 juin 2022 pour la création d’une œuvre d’art commune. Cette activité est conforme à la stratégie des Nations Unies pour la jeunesse qui vise à « aider les jeunes à s’impliquer au service de la paix, de la sécurité et de l’action humanitaire », en un mot, au service des valeurs humaines.

L’atelier de peinture qui a duré 1h30mn, a démarré par une déclamation poétique de Toussaint ADJATIN précédant l’intervention du Président de la Commission, Isidore Clément CAPO-CHICHI. Ce dernier a remercié Madame Claudine pour le choix porté sur les enfants du personnel de son Institution avant d’exhorter tous les participants à bien profiter de ces moments de partage.

Du plus petit au plus grand, les enfants du personnel se sont mis à l’œuvre pour produire ce qu’on peut qualifier de chef d’œuvre. Comme produit fini, une peinture à l’huile sur toile qui comporte trois objets dominants : Le premier, le lever du soleil symbolisant l’aube nouvelle, l’espoir du renouveau…. Le deuxième, un cœur qui symbolise l’amour de la cité pour être un citoyen responsable et enfin, le troisième, le coucher du soleil qui donne l’impression de tranquillité, d’ordre, de calme, c’est-à-dire une cité où règnent le respect, le civisme, la dignité et l’équité, le tout baignant dans un paysage aux couleurs de l’espoir.

‘’Aux feux de l’aurore’’.

C’est le nom qu’on donnerait à ce tableau, cette belle œuvre d’art à travers laquelle les enfants ont mis en lumière l’exhortation de l’hymne National du Bénin où on doit chanter aux premiers feux de l’aurore c’est-à-dire alerter dès l’aube, informer et éduquer sur les valeurs humaines comme indiquer dans l’article 40 de la Constitution béninoise.

Telle une œuvre du Louvre issue des antiquités orientales au tournant des XVIIIème et XIXème siècles et en relation aux droits fondamentaux, tels qu’ils sont définis mais aussi replacés dans l’actualité du XXIème siècle, ce tableau peint par les enfants du personnel de la CBDH désigne deux instants lumineux de la journée : Le premier qui commence avec l’apparition des lueurs du soleil, lorsqu’elle sont révélées sous la ligne d’horizon et dure jusqu’à l’aurore ; et le crépuscule qui est son équivalent nocturne qui dure du coucher du soleil jusqu’à la nuit. Tous les jours au cours de ces deux phases, les valeurs humaines doivent prévaloir et gouverner la pensée, le cœur et les manifestations des citoyens du monde.

L’Éducation aux droits humains et à la citoyenneté est une des priorités de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme, au même titre que la gestion des plaintes ou le travail de plaidoyer.  Elle a pour but de sensibiliser, d’éveiller les consciences, de clarifier la notion de droits humains grâce à la réflexion, le questionnement et l’action. Qui mieux que les enfants pour toucher les cœurs ? L’Éducation aux Droits Humains touche les milieux scolaires et est inculquée aux enfants. Mais elle touche surtout chacun d’entre nous, à tous les âges de la vie. C’est un important levier pour rendre chacun capable d’agir contre les violations des droits humains. C’est l’espoir pour l’avenir.

CELL_COM_CBDH

Copyright CBDH © 2022. Tous droits réservés.