Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ce 05 juillet 2022, s’est ouvert à l’Hôtel Golden Tulip le Diplomate de Cotonou, l’Atelier de validation du rapport de l’Examen Périodique Universelle (EPU), 4ème cycle. Cet Atelier organisé par la CBDH avec l’appui du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme, vise à recueillir les observations afin d’améliorer le rapport qui sera un document de référence dans la formulation des politiques sectorielles de développement dans notre pays.  L’atelier de deux (2) jours se tient en présence du Président de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme, des  Commissaires de la CBDH, du Représentant du Bureau Régional Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, des Directeurs techniques et Chefs Services de la CBDH Représentants des Organisations de la Société Civile et des représentants des mouvements et Associations de jeunes.

Dans son mot d’ouverture, le Commissaire Apollinaire Emérico ADJOVI, Trésorier Général Adjoint de la CBDH et Coordonnateur de l’Organe Consultatif 3, chargé du plaidoyer, de la jeunesse et de l’Education aux Droits Humains, a souhaité la bienvenue aux délégations présentes. Il a ensuite fait savoir que l’accréditation de la Commission au Statut « A » lui permet désormais de soumettre au Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies à Genève, un rapport dit parallèle à celui de l’Etat-pays, au cours de l’Examen Périodique Universel. Pour ce faire, la CBDH a choisi de porter la voix de la jeunesse béninoise. Pour Apollinaire Emérico ADJOVI, ‘’ le rapport qui sera soumis pour validation n’est que d’une part, la lecture faite par les jeunes eux-mêmes de la mise en œuvre par l’Etat du Bénin des 191 recommandations formulées et acceptées lors du 3ème cycle de l’EPU, le 12 novembre 2017 à Genève ; et d’autre part, il est l’expression de l’aspiration profonde de cette jeunesse béninoise, quant à sa prise en compte réelle dans les projets de développement’’ conclura-t-il.

Prenant la parole à son tour, Seydina KANE, Représentant du Bureau Régional Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, a précisé que ‘’cet évènement s’inscrit dans le processus de préparation de la présentation de la République du Bénin, l’année prochaine en 2023 son rapport pays au Conseil des Droits de l’Homme au cours du 4ième cycle de l’examen périodique universelle. Il indiquera pour clore ses propos que ‘’la reconstruction Post COVID-19 repose essentiellement sur la construction d’un monde meilleur pour tous les segments de la société.  Cela signifie investir dans les jeunes en tant qu’acteurs de changement par le biais d’une participation significative des jeunes, de la reconnaissance, de la protection, de l’éducation et de l’entrepreneuriat, ainsi que d’un soutien institutionnel à tous les segments de la société, y compris les groupes autochtones, les minorités, les femmes et les filles’’.

Pour rappel, l’Examen Périodique Universelle (EPU) a été créé par l’Assemblée générale en 2006. C’est un mécanisme unique d’évaluation par les pairs qui est piloté par les États eux-mêmes et dans le cadre duquel, conformément au principe de l’égalité, chaque pays est évalué tous les quatre ans et demi sur son bilan en matière de droits de l’homme. L’Examen a lieu pendant une session du Groupe de travail intergouvernemental du Conseil des droits de l’homme, qui se réunit à Genève. Tous les États, sans exception, y participent activement et formulent des recommandations à l’intention des États examinés.

L’examen repose sur trois documents :

  • Le rapport national, qui contient les informations fournies par l’État concerné,
  • La compilation, établie par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, des renseignements figurant dans les rapports des entités des Nations Unies, notamment les organes conventionnels, les équipes de pays et les organismes, fonds et programmes ;
  • La compilation, établie par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, des renseignements reçus des autres parties prenantes, notamment les institutions nationales des droits de l’homme, les organisations non gouvernementales et les organismes régionaux, y compris les mécanismes régionaux des droits de l’homme.

CELL_COM_CBDH

Copyright CBDH © 2022. Tous droits réservés.