Promotion des droits humains : la Commission béninoise des droits de l’Homme dialogue avec les jeunes

La Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH) a lancé depuis ce mardi 8 décembre 2020 à Ouidah un dialogue sur les droits humains avec les jeunes. A travers cette initiative, l’institution entend partager sa vision des droits humains avec les participants et susciter leur engagement. Ce dialogue se déroule avec la participation d’une quarantaine de jeunes leaders sur la mission et la vision de l’institution.

Prévue pour durer deux jours, l’initiative vise à faire adhérer les participants à la vision jeunesse de la CBDH. Elle est organisée en partenariat avec la Friedrich Ebert Stiftung et porte sur le thème : ‘’Jeunesse béninoise et la CBDH : actions et interactions !’’.

Le Président de la Commission Béninoise des Droits de l’homme, Isidore Clément Capo-Chichi, en prenant la parole, a félicité les jeunes pour leur engagement politique, rappelant au passage que pour lui cela peut se traduire par le militantisme politique ou citoyen, le syndicalisme ou encore l’activisme. Dans ce sens, il les a invités à plus de professionnalisme et à la responsabilité dans leur activisme pour les droits humains. « Pour que les droits humains continuent d’être le ciment qui nous lie, nous devons engager un dialogue constructif y compris avec ceux qui remettent ces droits en cause et communiquer plus efficacement des retombés positifs du respect de ces droits en défendant chacun d’entre eux et en mettant l’accent sur leur universalité et leur interdépendance », a-t-il rappelé.

Dans le même registre, Dr Hans-Joachim Preuss, le représentant Résident de la Friedrich Ebert Stiftung au Bénin a souligné qu’il ne faut pas seulement parler des droits de l’Homme mais il faut aussi les défendre. « Ce que nous espérons de vous, c’est que vous sortez de l’atelier plus outillés », a-t-il fait savoir aux jeunes leaders. « Faites en sorte de vous regarder dans le miroir sans avoir honte. Restez debout ! », a recommandé Dr Hans-Joachim Preuss.

Ce mardi 8 décembre 2020, première journée de ce dialogue avec les jeunes, les participants ont bénéficié d’une communication inaugurale sur les droits de l’Homme et l’Etat de droit en Afrique présentée par le Prof Igor Guédégbé. Ensuite, ils ont été entretenus sur le mandat et les attributions de la CBDH par le Président Isidore Clément Capo-Chichi, la fonction quasi judiciaire de cette commission et l’engagement des jeunes par le rapporteur général Serge Prince Agbodjan et enfin sur le contexte international des INDH : la CBDH et les principes de Paris par le Dr Thierry Bidouzo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *